Accueil

Bonjour à tous et soyez les bienvenus chez moi !

Depuis quelques années déjà, j'ai un site internet pour pouvoir partager mes différents centres d'intérêts. En 2018, ce site change un peu. Il devient "De la Mayenne au Mékong", en raison de mon départ au Cambodge pour un temps de service comme prêtre fidei donum dans le Vicariat apostolique de Phnom Penh. Le Cambodge va donc devenir le principal sujet de ce site et notamment de son blog (aperçu ci-dessous).

Vous trouverez ici une revue de presse sur le Cambodge, ainsi que des articles personnels sur mon expérience, mes découvertes, ma vie...

Ce site rassemble également différents documents et informations sur la foi chrétienne, la prière (grande base de prières glanées au cours du temps), l'Eglise catholique, le diocèse de Laval, de grandes figures de croyants qui m'ont marqué ("Aînés dans la foi"), des textes de mes homélies...

C'est avant tout un lieu de partage, alors bonne visite !

P. David Journault - Juillet 2018


Nouveautés sur le site


Dernières infos personnelles ou sélectionnées

#052 Lundi matin 16/09/2019

Le vieux pont de Kdey Kandal (fermé à la circulation !)
Le vieux pont de Kdey Kandal (fermé à la circulation !)

Chers amis,

 

En cette période de rentrée pour les petits Français, nous sommes nous, ici, dans la période qui précède la grande fête de Pchum Ben (qui sera fin septembre), la fête traditionnelle en mémoire des défunts. L'Église catholique du Cambodge a d'ailleurs obtenu de pouvoir célébrer la Commémoration des Fidèles défunts (normalement le 2/11) en même temps que la fête de Pchum Ben. Cela a l'avantage d'éviter la confusion entre la Toussaint (fête de tous les saints) et la commémoration des défunts, confusion qui est souvent dans les esprits en France, notamment. Ici, ce changement de calendrier permet à la communauté chrétienne de vivre ce temps de fête en même temps que tout le monde, ce qui est notamment très positif pour les chrétiens qui sont dans des familles où il y a à la fois des bouddhistes et des chrétiens. Tout le monde peut ainsi prier pour les défunts, chacun dans sa religion, et se retrouver tous ensemble pour le repas qui va généralement avec !

 

Pour les familles bouddhistes, la fête de Pchum Ben en elle-même est précédée de visites dans différentes pagodes pour y faire des offrandes et demander les prières des moines. Pour les paroisses dont j'ai la charge, il y aura une messe spéciale pour les défunts dans chaque lieu, avec une messe dans un cimetière, si le temps le permet. Nous sommes en pleine saison des pluies, comme la photo ci-dessus le montre, et certaines routes de terre et certains terrains sont de plus en plus difficiles à utiliser. Pour vous donner une idée, en saison sèche, sous le pont qui est sur la photo, il y a un petit ruisseau qui coule à 4 ou 5 mètres en bas du pont !

 

Lire la suite

#051 Lundi matin 09/09/2019

Le village d'Areyksat vue du ferry sur le Mékong (cliquer pour voir l'image en grand format).
Le village d'Areyksat vue du ferry sur le Mékong (cliquer pour voir l'image en grand format).

Bonjour à tous,

 

Cette semaine a été beaucoup plus calme que la précédente, et ce n'est pas un mal ! Pas d'activités extraordinaire, mais seulement le travail habituel avec les cours de khmer et le travail en paroisse, avec notamment le travail sur la préparation de l'homélie dominicale, et le travail sur le rituel du mariage, et sur la préparation au mariage.

 

Lire la suite

Le Petit Journal | Un nouveau prêtre pour la paroisse francophone de Phnom Penh

Photo : Le père David Journault devant l'église d'Areyksat. Crédits : Pierre Motin / Lepetitjournal.com Cambodge
Photo : Le père David Journault devant l'église d'Areyksat. Crédits : Pierre Motin / Lepetitjournal.com Cambodge

Le père David Journault est depuis début septembre en charge de la paroisse catholique francophone de Phnom Penh. Rencontre.

 

Depuis le 1er septembre, le père David Journault est en charge de la paroisse catholique francophone de Phnom Penh. Lepetitjournal.com Cambodge l’a rencontré pour évoquer ses activités, mais aussi la communauté catholique à Phnom Penh et plus généralement au Cambodge.

 

C’est en 1997 que David Journault arrive au Cambodge. En charge de la comptabilité de l’Eglise, il passe alors deux ans au Cambodge, où naît sa vocation de prêtre. Ordonné en 2007, il officie onze ans en France avant de prendre ses fonctions au Cambodge.

 

« Je me suis installé en septembre 2018 au Cambodge, mais jusqu’en juin, la plupart de mon temps a été consacré à l’apprentissage de la langue », indique le père David Journault. La maîtrise du khmer, à l’écrit et à l’oral, est en effet essentielle pour que les prêtres puissent officier auprès de la population locale et lire les textes liturgiques.

 

Le prêtre originaire de Mayenne a la charge de deux communautés catholiques locales situées sur la rive gauche du Mékong, en face de Phnom Penh. La paroisse d’Areyksat tout d’abord, où se trouve l’église « reine de la paix » qui est également un lieu de pèlerinage pour les catholiques, notamment d’ethnie vietnamienne. Deux statues en fonte de la vierge Marie, fabriquées en France et retrouvées par des pêcheurs cambodgiens en 2008 et 2012 dans le lit du Mékong, y sont exposées. Le père David Journault officie par ailleurs dans la paroisse composée des villages de Po Thom, Kdey Kandal et Tasco.

 

A la demande de l’évêque du diocèse de Phnom Penh, le père David Journault a en outre pris la responsabilité début septembre de la paroisse francophone Saint Joseph, ancien séminaire de l’Indochine française situé au nord de l’ambassade française. « La messe a traditionnellement lieu le samedi après-midi à Saint Joseph, car nous la célébrons déjà auprès des paroisses cambodgiennes le dimanche, explique le père David Journault. La messe aura lieu les deuxième et quatrième samedi du mois à 17h30. Expatriation oblige, la communauté catholique francophone est chaque année à géométrie variable. ».

 

Aujourd’hui, la communauté catholique représente 0,1% de la population cambodgienne. A titre de comparaison, 90% des Cambodgiens sont bouddhistes et 9% musulmans. La population catholique a décliné depuis l’époque de la république khmère (1970-1975), sous laquelle on comptait entre 200 000 et 300 000 catholiques au Cambodge. Aujourd’hui, l’Eglise catholique compte quelque 60 000 fidèles dans le royaume. Environ 250 baptêmes d’adultes ont lieu chaque année dans le pays.

 

L’Eglise s’est reconstituée au Cambodge après la signature des accords de paix de Paris de 1991. La première paroisse rouverte fut celle de Saint-Joseph. L’Eglise a peu à peu récupéré auprès de l’Etat cambodgien ses terrains, comme l’église Saint Joseph à Phnom Penh, l’église de Sihanoukville, le site catholique de Battambang, et l’église du mont Bokor. Sur la quarantaine de prêtres catholiques présents au Cambodge, une quinzaine vient de France.

#050 Lundi matin 02/09/2019

Procession des reliques des Saints Louis & Zélie Martin à Areyksat
Procession des reliques des Saints Louis & Zélie Martin à Areyksat

Chers amis,

 

Voilà déjà le 50e billet depuis mon arrivée ici ! Cette semaine a été riche en événements, avec l'accueil des reliques des Saints Louis & Zélie Martin à Areyksat, et le Camp "d'été" pour les enfants à Po Thom. J'ai aussi eu l'occasion de présider seul la messe pour la première fois à la paroisse St Joseph de Phsar Tauch, à Phnom Penh, en remplacement du P. Chatsirei.

 

Niveau climat, la saison des pluies est de plus en plus présente, et dans la campagne, les chemins de terre deviennent de plus en plus difficiles, alors que dans la ville de Phnom Penh, on remarque que dans certains quartiers, les défauts d'urbanisme (ou plutôt l'absence de réflexion urbanistique), font que certaines rues sont très rapidement inondées. Depuis quelques semaines, j'ai la chance de pouvoir utiliser une voiture appartenant à la paroisse, ce qui me simplifie pas mal la vie quand j'ai du matériel à transporter, mais la moto est quand même plus pratique pour se faufiler dans le trafic un peu fou de la capitale cambodgienne !

 

Lire la suite

#049 Lundi matin 26/08/2019

Petite photo devant la boutique du sanctuaire...
Petite photo devant la boutique du sanctuaire...

Bonjour à tous,

 

Il y a un an, je quittais la paroisse St Benoît-les-Rivières... ce n'est vraiment pas original de le dire... mais que le temps passe vite ! Ces petits messages hebdomadaire m'aident aussi à prendre conscience du temps qui passe et de garder la trace de tout ce que je peux vivre pendant cette mission.

 

Cette semaine, j'ai eu la joie de revoir le sculpteur Chum Somonn que j'avais un peu connu à Banteay Prieb (centre jésuite pour personnes handicapées) où j'avais acheté plusieurs de ses productions. Aujourd'hui il a sa propre affaire, où il fabrique mais aussi enseigne la sculpture, et il est aussi l'un des fournisseurs de la petite boutique que nous avons dans le sanctuaire d'Areyksat. Il est venu samedi nous livrer une commande que nous lui avions passé, et nous en avons profité pour lui commander d'autres choses, et nous rappeler quelques souvenirs. Sur la photo ci-contre je pose avec lui (au centre) et sa compagne à côté de moi. À droite, il y a la vendeuse du magasin (en jaune) et Sr Lucie, avec qui je travaille sur cette paroisse.

 

Lire la suite
PHNOM PENH Météo