· 

#010 Lundi matin 26/11/2018

La semaine qui vient de s'écouler a été marquée par deux "temps forts" : une visite à Banteay Prieb, et la Fête des Eaux.

 

Banteay Prieb

Le centre "Banteay Prieb" (La Maison de la Colombe) a été créé il y a plus de 25 ans par les Jésuites pour accueillir et prendre soin de personnes handicapées physiques, soit en raison de maladie, soit à cause des nombreux accidents causés par les mines anti-personnelles.

 

L'objectif est de permettre à ces personnes de vivre dignement en apprenant un métier et en ayant une activité professionnelle. Certains restent au centre et y travaillent (un peu comme dans un ESAT en France), d'autre n'y font qu'un passage, le temps d'une formation. Depuis quelques années, le centre accueillent maintenant aussi des personnes ayant des handicaps mentaux. 

 

Sur place, différents ateliers fonctionnent : sculpture, fabrication de meubles, de fauteuils roulants, réparation de motos, réparation de matériel hifi et informatique, coiffure, couture, cuisine... il y a même un petit bar tenu par les résidents.

 

Je fréquente ce centre depuis longtemps, puisque c'est là que je vient acheter et faire faire des statuettes, ou bien des statues plus imposantes comme celle de St Benoît qui a été placée dans l'église de L'Huisserie. J'y retournais cette fois-ci pour voir une amie, Cristina, qui travaille sur place, et pour passer une petit commande à l'atelier de sculpture. Je vous montrerai cela que ce sera terminé. J'ai aussi complétée ma crèche cambodgienne...

 

Je vous partage ci-dessous quelques photos de l'environnement du centre Banteay Prieb...

Bon Om Touk : la Fête des Eaux

Comme chaque année à la même période (la pleine lune de la fin octobre, début novembre), se déroule à Phnom Penh la grande Fête des Eaux (en khmer "Bon Om Touk"). Cette fête commémore une ancienne victoire militaire navale de l'empire khmer, et elle célèbre le "retournement" du fleuve Tonle Sap. En effet, ce fleuve est le seul fleuve au monde qui coule six mois dans un sens, et six mois dans l'autre sens ! Le Tonle Sap est en fait un immense réservoir au centre du Cambodge : quand le cours du Mékong est haut, le courant du Mékong remonte dans le Tonle Sap et fait gonfler cette mer intérieure (au maximum de son extension, elle est grande comme la Corse). Le bras du Tonle Sap qui va de Phnom Penh vers la mer intérieure voit donc le courant aller du sud vers le nord. Quand le cours du Mékong baisse, c'est alors le Tonle Sap qui vient se vider dans le Mékong, ce qui fait que l'eau pendant cette période cours du nord vers le sud.

 

Le retournement de l'eau à cette période de l'année est aussi l'occasion de cérémonies rituelles liées à la culture du riz.

 

La fête est aussi l'occasion de courses de "bateaux-dragons", ces longues pirogues fines avec plusieurs dizaines de rameurs. À la tombée de la nuit, un feu d'artifice accompagne le défilé nautique de barges illuminées portant les blasons des différentes institutions et ministères (le Roi, le Premier ministre, le Sénat, l'Assemblée nationale, les ministères). Je vous invite à consulter l'article du Petit Journal et la vidéo de RFI que je partage sur ce site pour avoir une idée de ce que c'est.

 

J'ai pris quelques heures pour aller me mêler à l'énorme foule (on estime à 3 millions de personnes sur 3 jours la fréquentation de cette fête à Phnom Penh) : très bonne ambiance, bon enfant, avec des vendeurs partout, de nourriture, de boisson, de gadgets divers et variés. Tout est bon pour essayer de gagner quelques riels (la monnaie cambodgienne), telle cette femme que j'ai vu assise sur le trottoir avec un pèse-personne et qui vous propose de vous peser, en échange de quelques sous...

 

Ci-dessous, quelques images de ces journées, et de ces soirées.

Déménagement

Un petit événement aussi dans ma vie : j'ai changé de chambre à la paroisse. Rien de bien extraordinaire : je suis passé de la partie "hôtes de passage" à la partie "prêtres résidents". Un peu plus de calme et de confort (de l'eau chaude pour la douche...) pour mieux étudier...