Nomades de l'Amour

Partir ou demeurer, faut-il choisir ?

 

Partir, c’est marcher,

            mais qui pourra marcher sur une jambe ?

Partir, c’est faire un pas en avant,

            acceptant ainsi de se mettre en déséquilibre,

            mais qui pourra faire ce pas

            sans un pied ferme et un solide point d’appui ?

Partir, c’est risquer,

            mais qui pourra risquer sans confiance ?

Partir, c’est se décentrer de soi, vers ailleurs,

            mais qui pourra aller vers l’autre sans amour ?

Partir, c’est aimer,

            et demeurer dans l’amour.

Partir, c’est demeurer...

 

Demeurer dans l’amour,

            les chrétiens sont la demeure de Dieu

            parmi les hommes,

            non pas dans des forteresses ou des bastions de certitudes,

            mais dans des tentes fragiles, provisoires, pauvres,

            et qui pourtant résistent à toutes les tempêtes

            parce qu’elles sont solidement accrochées au Christ.

Les chrétiens sont nomades de l’Amour.

Anonyme

Nous te rendons grâce

Nous te rendons grâces Dieu notre père

De nous avoir créés

Si différents les uns des autres.

Nos visages ont toutes les couleurs

Et Ta lumière passe

Sur leur variété.

Nous Te remercions

De nous avoir donné plusieurs langages.

Tu multiplies ainsi

Dans l’expression de l’homme

La recherche de Ton visage.

Mon frère est différent de moi

Et c’est très bien ainsi.

Dans cette différence est installée toute notre richesse

Et mon chemin vers lui

Sera plus difficile

Et bien plus exaltant,

Et son chemin vers moi le rendra attentif.

Nous Te louons Seigneur

Car Tu nous as donné

De nous découvrir les uns les autres

Et de connaître la joie de la rencontre.

Tu nous a donné

De partager

Et d’être ainsi offerts.

Par dessus tout nous Te rendons grâces

car ce qui nous fait différent

produit notre unité :

dans toutes les langues des hommes

et par toutes nos vies par l’amour renouvelé

nous savons dire que Tu es Dieu,

nous pouvons voir que Tu nous rassembles

en Jésus-Christ, un avec Toi.

F. Chagneau