3 novembre : Bienheureuse Marguerite d'Alençon, veuve et religieuse

Marguerite de Lorraine était la fille de Ferni de Vaudemont et de Yolande d'Anjou. À la mort de sa mère, son grand-père la prend en charge à la cour d'Aix-en-Provence. À 25 ans, Marguerite est mariée à René, duc d'Alençon qui lui donnera un fils et deux filles. En 1468, elle fonde le couvent des Observants, à la Flèche. En 1492, elle fait venir des religieuses hospitalières à la Flèche. En 1498, elle fonde des Clarisses à Alençon. En 1507, elle part avec 6 religieuses franciscaines, à l'Hôtel-Dieu de Saint-Julien, en sa bonne ville de Château-Gontier.

 

"L'an 1507, cette vertueuse Dame vient en sa ville de Chasteaugontier et voyant que l'Hôpital de ce lieu n'était pas gouverné selon la grandeur de sa piété et que sa charité sans pareille eut pu désirer, elle fit avec les habitants qui lui cédèrent le droit qu'ils prétendaient pour le faire servir par ceux et celles qu'il lui plairait. Elle fit donc venir pour cet effet des Religieuses du monastère de Mortaigne, auxquelles elle consigna l'administration perpétuelle dudit hôpital, et pour cela elle fit bâtir pour leur demeure proche de l'hôpital, un Monastère avec une église ; et fit enfin émologuer le concordat es Cours de Rome, du Parlement de Paris et par le Révérendissime François de Rohan évêque d'Angers".

 

Marguerite d'Alençon, veuve, moniale professe du second Ordre de saint François, mourut à Mortagne-au-Perche, le 2 novembre 1521. Son culte fut confirmé le 20 mars 1921.

 

Seigneur, toi qui es l'auteur de toute perfection, tu as mis en lumière la vie exemplaire de la bienheureuse Marguerite dans sa situation de mère de famille, puis de religieuse ; par son intercession, accorde-nous de répondre fidèlement à notre vocation et de rendre témoignage par la clarté de notre vie. Par Jésus Christ...