Histoire & Témoignages

Titre : Brève histoire du Cambodge

Auteur : François Ponchaud

Éditeur : Magellan & Cie

Année : 2014

ISBN : 9782350742922

4e de couverture : Qui d'autre que François Ponchaud, auteur de l'inoubliable "Cambodge année zéro (paru an 1977), pouvait à ce point "résumer" la très riche histoire d'un des pays les plus attachants de l'Asie du Sud-Est, depuis l'époque mythique des bâtisseurs d'Angkor, jusqu'à la difficile reconstruction après le drame des Khmers rouges ? Sans minimiser non plus les enjeux contemporains. Il faut sire que ce prêtre pas comme les autres vit sur place depuis 1965, et que chaque jour qui passe est le témoin de ses multiples engagements aux côtés de la population... Il a lui-même appris le khmer pour mieux s'imprégner des subtilités de cette civilisation, et, accessoirement, traduire la Bible dans cette langue.

Titre : Cambodge année zéro

Auteur : François Ponchaud

Éditeur : Éditions Kailash

Année : 1998 (1ère édition : 1977)

ISBN : 2842680316

4e de couverture : Où en est aujourd’hui, le Cambodge, après le 17 avril 1975, date de la victoire des révolutionnaires khmers ? Témoin oculaire de la prise de Phnom Penh, François Ponchaud nous en fait revivre les péripéties : entrée des révolutionnaires, exode forcé de toute la population. Il retrace la prise du pouvoir dans les provinces, la désertion des villes et des bourgades par un peuple livré de force au travail de production agricole. 

Par une analyse du discours officiel tenu par la radio, l’auteur décrypte les objectifs de la révolution, l’organisation de la nouvelle société, la formation idéologique du peuple, la création d’une nouvelle culture. Par sa radicalité même, cette révolution comporte des traits spécifiques que l'auteur situe dans le contexte historico-social qui l'a vue naître, ainsi que dans l'histoire personnelle de ses leaders actuels.

Révolution fascinante et terrifiante... L'expérience cambodgienne est un défi qui interpelle tout homme.

Titre : Cambodge, la destruction

Auteur : Mok Sun Ong

Éditeur : Mok Sun Ong

Année : 1985

ISBN : 2950103707

4e de couverture : Je ne suis pas un héros,  ni un spécialiste de la guerre et encore moins un homme politique. Je ne suis qu'un adolescent qui décrit la guerre telle que je l'ai vécue.

Ce livre n'est pas une oeuvre d'imagination ou le récit d'un cauchemar. Il raconte simplement ce que j'ai vécu et subi au Cambodge alors que j'avais entre onze et quinze ans, sous le régime des monstres sanguinaires de Pol Pot.

J'ai assisté à la mort atroce, par la faim, de ma très chère mère, de mon seul grand frère, de mes neveux et nièces, et à l'anéantissement de milliers d'autres familles.

Neuf de mes sœurs et beaux-frères n'ayant pu supporter cette vie infernale ont fui ; mais ils ont péri les uns après les autres, dans la jungle sauvage et piégée du massif des Cardamomes.

Au début de la guerre ma famille comptait plus de vingt personnes. Nous ne sommes plus que six survivants, six à travers les jungles, les champs de mines, six qui avaient à payer le prix de notre vie pour retrouver la liberté, six à reconstruire une seconde vie dans un autre pays : la France.

On estime à plus de deux millions les innocents exterminés froidement dans les camps de concentration par la folie d'un homme et de sa révolution.

La réalité dépasse, hélas,  tout ce qu'on peut imaginer !

Je dédie ce manuscrit aux êtres chers de ma famille aujourd'hui tous disparus.

Titre : Cambodge - La longue marche des chrétiens khmers

Auteur : Arnaud Dubus

Éditeur : CLD éditions

Année : 2004

ISBN : 2854434471

4e de couverture : Au temps des Khmers rouges, dans l'immense camp de concentration qu'était devenu le Cambodge, quand un chrétien croisait un frère, il lui glissait: " N'oublie pas de prier. " Une phrase pour tenir. Une phrase pour résister à l'athéisme d'Etat et à son entreprise génocidaire. C'est cette histoire de sang et de larmes que ce livre raconte : celle d'une Eglise qui, au moment de prendre définitivement son destin en main, aidé en cela par des missionnaires profondément attachés au peuple cambodgien, a vu son élan brisé par l'instauration d'une dictature que beaucoup en Occident ont eu du mal, à l'époque, à identifier comme criminelle. Mais encore plus, ce livre raconte l'espoir. Sortis des charniers de Pol Pot, les chrétiens khmers témoignent qu'au bout de toutes les nuits, c'est la vie qui triomphe.

Titre : Cambodge - Veilleur, où en est la nuit ?

Auteur : Pierre Chhum Somchay

Éditeur

Année : 1981

ISBN : 8780707

4e de couverture : Écrasés par la guerre, broyés par la révolution, humiliés par l'occupation étrangère, déchirés par l'exil. Nous portons dans notre chair la croix de notre peuple bien aimé.

Au plus fort de ces souffrances, Pierre Chhum Somchay a écrit un petit livre, "Le petit livre de la mort". Lui aussi est mort. Sa femme a conservé ce livret. Avec elle nous vous le confions, avec aussi les mots d'autres frères ; c'est un précieux témoignage de notre église meurtrie.

Titre : Carnets spirituels de Vincent Rollin, père missionnaire au Cambodge

Auteur : Vincent Rollin

Éditeur : Téqui

Année : 1980

ISBN : 8780707

4e de couverture : Vincent Rollin est né à Montauban, le 13 janvier 1938, dans une famille très chrétienne, le sixième de sept enfants. Son grand-père s'était fait prêtre après la mort de sa femme, ses dix enfants étant élevés. Sa famille compte de nombreux prêtres et religieuses. Il manifeste sa vocation religieuse dès sa cinquième année : sa nature droite, ardente et généreuse le porte progressivement vers son engagement missionnaire.

Il entre au Séminaire des Missions Étrangères en 1955. Il fait ensuite son service militaire en Algérie de 1958 à 1960.

À son retour, il entre au Séminaire Français de Rome. Ordonné prêtre à Montauban par Monseigneur de Courrèges le 8 juillet 1962, il part en 1963 pour le Cambodge où il assimile peu à peu la langue et se donne tout entier à ce pays. Il publie en 1968 deux gros fascicules traitant de l'histoire de cette mission et milite activement pour une reconversion dans l'évangélisation des Cambodgiens, un peu négligés au profit des Vietnamiens.

En 1970, la guerre éclate ; le 10 mai, il est massacré à trente-deux ans en portant secours aux Vietnamiens persécutés.

Ses carnets spirituels ont été envoyés par ses confrères de Phnom Penh à sa famille qui pense que leur publication pourra aider certains à rencontrer le Seigneur.

Titre : D'abord, ils ont tué mon père

Auteur : Loung Ung

Éditeur : France Loisirs

Année : 2000

ISBN : 274415802X

4e de couverture : 16 avril 1975 : Loung fête ses cinq ans. À Phnom Phen, elle mène une vie confortable, dans une famille heureuse. Loung est une enfant vive, insouciante, gâtée. Elle raffole des sauterelles grillées et adore son père. Elle vit comme une gamine de son âge. Mai 1977. Loung a sept ans. Son ventre menace d'exploser et on voit les os au travers de sa peau. Elle suce des morceaux de charbon et guette les poux pour tromper sa faim. Elle a déjà perdu son père et sa sœur Keav. Elle doit abandonner sa mère et ses autres frères et sœurs. Deux ans suivront avant qu'elle ne retrouve une existence un peu décente.Voilà, racontée avec des mots simples, l'histoire de la petite Loung et de sa famille. Voilà, racontée par la bouche d'une enfant, la tragique épopée meurtrière des Khmers rouges au Cambodge. La torture aveugle, la paranoïa, la destruction des familles, la famine et l'humiliation quotidienne. L'idéologie folle de Pol Pot et des Khmers rouges imaginant une société idéale construite sur une seule classe sociale où les artistes, les intellectuels et "tous les porteurs de lunettes" représentaient un danger pour la nation !On a comparé ce témoignage auJournal d'Anne Frank. Avec raison, car la vision d'un enfant sur un monde dominé par l'aveuglement totalitaire– nazi ou communiste– est toujours un moment d'émotion. Leurs deux récits sont sans appel. Loung fut projetée de plein fouet dans cette réalité. Elle participa aux camps de travail, fut enrôlée comme "enfant-soldat", dû mentir sur ses origines, abandonna sa famille. Son père, sa mère et deux de ses sœurs ont péri, "comme deux millions de Cambodgiens, soit près du quart de la population du pays." Ce "devoir de mémoire" est dédié à ses parents. Malgré ces quatre années tragiques, elle et quatre de ses frères et sœurs s'en sont sortis. Loung vità présent aux États-Unis. Elle est porte-parole de la Campagne internationale pour l'interdiction des mines antipersonnelles.

Titre : L'utopie meurtrière - Un rescapé du génocide cambodgien témoigne

Auteur : Pin Yathay

Éditeur : Robert Laffont

Année : 1980

ISBN : 2221004302

4e de couverture : On croit savoir. Les journaux, la télévision paraissent avoir tout dit et tout montré du Cambodge et du martyre de son peuple. Et tout à coup un témoin surgit. C'est Pin Yathay, un rescapé, un ingénieur qui comme des centaines de milliers de citadins fut, avec sa famille, contraint de quitter Phnom Penh le 18 avril 1975, lendemain de la victoire des Khmers rouges. De déportation en déportation, il connut les travaux forcés, la famine et les deuils. Il raconte ce qu'il a vécu au jour le jour, et nous découvrons que  nous n'avions de la tragédie du peuple cambodgien qu'une vision abstraite malgré tous les reportages. C'est que, pendant plus de vingt-six mois, Pin Yathay a connu l'enfer. Il a assisté à l'abolition de la monnaie ; il a perdu son identité ; il a défriché les forêts insalubres ; il a vu mourir de faim et de maladie ses enfants, ses parents, ses frères et sœurs, ses cousins. Inséparables, ils étaient partis dix-huit de Phnom Penh. Seul survivant de ces dix-huit déportés, Pin Yathay arriva miraculeusement en Thaïlande au mois de juin 1977, après avoir marché pendant quatre semaines dans la jungle. Sa femme, sa compagne d'évasion, s'était égarée dans la forêt. Elle disparut à tout jamais.

Aussi Pin Yathay n'écrit-il pas un pamphlet ou un essai politique, mais le récit de sa détresse et de son entêtement à vivre. Il le dédie à ses enfants, à sa femme, à ses parents et à ses amis exterminés par la froide résolution criminelle des Khmers rouges.

La vérité humaine est là. Pin Yathay nous la rapporte telle qu'il l'a vécue.

Désormais, nous savons.

Titre : La cathédrale de la rizière - 450 ans d'histoire de l'Église au Cambodge

Auteur : François Ponchaud

Éditeur : Fayard

Année : 1990

ISBN : 2866790693

4e de couverture : Le 17 avril 1975, les Khmers rouges défilent victorieux dans Phnom Penh. A leur suite, les Cambodgiens et la petite communauté chrétienne entrent dans la nuit de la croix et du désespoir. Interné dans les jardins de l'ambassade de France avec les derniers étrangers restés sur place, l'auteur, François Ponchaud, réussit, quelques jours plus tard, à se glisser dans les locaux dévastés de l'évêché. Il ne peut que constater les dégâts : toutes les archives de l'Église catholique du Cambodge, quatre siècles d'histoire, sont parties en fumée. Faire table rase du passé était bien le mot d'ordre de ceux qui entendaient construire un monde nouveau ! 

Tout à la fois historien, acteur et témoin, François Ponchaud raconte une aventure aux accents bibliques. Celle d'un petit peuple installé sur une terre de passage, au carrefour des mondes indien et chinois : une terre de rencontres et d'échanges, mais, aussi, d'affrontements et d'exodes. Bref, une histoire de sang et de larmes, de vie et de résurrection. 

Mais François Ponchaud va plus loin encore. Ses analyses, fruit de l'histoire et de l'expérience, débouchent en théologie sur les bonnes raisons chrétiennes d'un véritable dialogue avec ce bouddhisme qui a largement façonné la culture khmère. Il offre ainsi, non seulement aux Cambodgiens, mais à tous les hommes de bonne volonté, un beau message d'espoir et de fraternité.

Titre : Le Cambodge - Une tragédie de notre temps

Auteur : Philippe Richer

Éditeur : Presses de Science Po

Année : 2001

ISBN : 2724608542

4e de couverture : De tous les pays de la planète « terre », le Cambodge a eu le triste privilège de subir de plein fouet les contrecoups cruels de l'enchaînement diabolique de toutes les querelles et utopies meurtrières de notre époque. Ni la seconde guerre mondiale (1941-1945), ni les guerres d'Indochine (1945-1954), et du Vietnam (1961-1973) ne l'ont épargné. Pas davantage le royaume khmer n'a échappé aux rivalités qui opposèrent l'Ouest à l'Est, et plus tard l'Union soviétique à la Chine populaire. Enfin, et surtout, c'est au pays des Khmers que la clique des Pol Pot, Ieng Sary, Khieu Samphar et autres Douch a exercé des années durant (à partir de 1979), ses capacités criminelles. Une clique qui, par son agressivité à l'égard de son voisin le Vietnam, « justifia » son occupation par ce dernier. Occupation de dix années sanglantes à laquelle une intervention des Nations unies, souhaitée par les grandes puissances, put mettre un terme (1991-1993). Pour autant les rivalités de pouvoir n'ont pas permis aux Cambodgiens de retrouver la paix des durs. Survivre, une épreuve de tous les jours pour le paysan khmer !

Titre : Le portail

Auteur : François Bizot

Éditeur : France Loisirs

Année : 2000

ISBN : 2744145076

4e de couverture : François Bizot, membre de l’École française d’Extrême Orient, est fait prisonnier au Cambodge par les Khmers rouges, en 1971. Enchaîné, il passe trois mois dans un camp de maquisards. Chaque jour, il est interrogé par l'un des plus grands bourreaux du vingtième siècle, futur responsable de plusieurs dizaines de milliers de morts, aujourd'hui jugé pour crimes contre l’humanité : Douch.

Au moment de la chute de Phnom Penh, en 1975, François Bizot est désigné par les Khmers rouges comme l'interprète du Comité de sécurité militaire de la ville chargé des étrangers auprès des autorités françaises. Il est le témoin privilégié d'une des grandes tragédies dont certains intellectuels français ont été les complices.

Pour la première fois, François Bizot raconte sa détention, décrit une révolution méconnue, démonte les mécanismes de l'épouvante et fait tomber le masque du bourreau monstre.

Grâce à une écriture splendide et à un retour tragique sur son passé, l’auteur nous fait pénétrer au cœur du pays khmer, tout en nous dévoilant les terribles contradictions qui — dans les forêts du Cambodge comme ailleurs – habitent l'homme depuis toujours.

Ethnologue, François Bizot a été affecté depuis 1965 dans différents pays de la péninsule indochinoise, dont il étudie la religion. Directeur d’études à l’École pratique des hautes études, il est titulaire de la chaire de « Bouddhisme d'Asie du Sud-Est ».

Titre : Prêtre au Cambodge - François Ponchaud, l'homme qui révéla au monde le génocide

Auteur : Benoît Fidelin

Éditeur : Albin Michel

Année : 1999

ISBN : 2226107746

4e de couverture : Avril 1975. François Ponchaud, missionnaire français vivant au Cambodge depuis une dizaine d'années, assiste à l'évacuation totale de Phnom Penh après sa " libération " par les Khmers rouges. Nul ne sait ce que donnera la " révolution radicale " annoncée par les vainqueurs, mais après les bombardements américains et la corruption notoire du régime de Lon Nol, elle est regardée avec une certaine sympathie par l'opinion publique occidentale. Aussi, quelques mois plus tard, lorsque François Ponchaud rendra publics les témoignages inouïs qu'il a rassemblés sur ce véritable cauchemar, il se heurtera à l'incrédulité générale. Ce n'est qu'au terme d'une lutte acharnée qu'il parviendra à faire entendre l'incroyable vérité dans la presse française, puis internationale : il s'agit d'un génocide dont les victimes se comptent déjà par centaines de milliers. Benoît Fidelin, journaliste à Pèlerin Magazine, nous raconte ici le destin hors du commun de ce témoin de l'Evangile, qui a choisi de se plonger corps et âme dans une culture khmère tout imprégnée de bouddhisme. Depuis son retour au Cambodge en 1993, François Ponchaud ne cesse de dénoncer d'autres scandales, comme les détournements de l'aide humanitaire ou la mise à sac du pays par les puissances militaro-mafieuses. Il a surtout entrepris, avec les plus pauvres, un énorme travail de reconstruction spirituelle, pour lutter contre le désespoir d'un peuple martyrisé.

 

Titre : Une histoire du Cambodge

Auteur : David Chandler

Éditeur : Les Indes savantes

Année : 2011

ISBN : 9782846542876

4e de couverture : Ce sont deux mille ans d'histoire khmère qui sont ici abordés. Cet ouvrage comble un vide dans l'historiographie de l'Asie du Sud-Est, car aucune histoire du Cambodge digne de ce nom n'avait été publiée depuis 1914. Les recherches archéologiques et les nouveaux documents disponibles nécessitaient cette synthèse dans le cadre d'une histoire générale destinée à un public de non-spécialistes et d'étudiants. Plusieurs thèmes sont explorés dans cet ouvrage. Par exemple, les répercussions sur la vie sociale et politique cambodgienne de la localisation même du pays, entre Thaïlande et Vietnam ; la relation qu'entretiennent les Cambodgiens avec leur passé ; la permanence de terminologies liées au clientélisme et aux structures hiérarchiques dans la pensée, la vie politique et les relations sociales cambodgiennes. Les dommages causés par les bombardements américains en 1973 et le reniement de l'histoire par les Khmers rouges communistes ont durablement affecté la mémoire et le comportement des gens. Le Cambodge du XXIe siècle est un pays marqué par les cicatrices d'un passé récent, mais qui s'identifie étroitement aux périodes plus anciennes de son histoire. Il est le seul au monde à arborer fièrement sur son drapeau un monument en ruine... La relation des Cambodgiens à leur passé ancien est importante pour comprendre les événements récents. La traduction en français de cet ouvrage majeur était donc une nécessité.

Titre : Une vie donnée pour le Cambodge - Père Robert Venet (1917-2013)

Auteur : Agnès Gros

Éditeur : Éditions du Jubilé

Année : 2016

ISBN : 9782866795641

4e de couverture : Le père Robert Venet, de la Société des Missions Étrangères de Paris, a donné sa vie pour le Cambodge et les chrétiens khmers et vietnamiens de ce pays. À travers le portrait d’une personnalité hors du commun, ce livre nous relate la naissance de l’Église catholique au Cambodge et l’histoire d’une de ses plus importantes communautés chrétiennes. 

Mettant ses pas dans ceux du jeune prêtre qui découvre son pays d’adoption dans l’immédiat après-guerre, l’auteur nous en fait découvrir l’histoire tourmentée, enracinée dans un bouddhisme omniprésent jusqu’en ses villages les plus reculés. Lorsqu’en 1975 le régime Khmer Rouge contraint tous les étrangers à quitter le Cambodge, notre missionnaire déploie toute son énergie dans les camps de réfugiés de Thaïlande, entraînant à sa suite bonnes volontés et générosités. 

La parole est donnée ici à un homme qui s’est livré corps et âme avec une efficacité sans égale et une immense discrétion, tel le levain profondément enfoui dans la pâte cambodgienne.