L'église Saint Étienne d'Entrammes

Télécharger
Feuillet de visite de l'église d'Entrammes
Feuillet en 3 volets pour visiter l'église d'Entrammes
2017 Entrammes.pdf
Document Adobe Acrobat 394.8 KB

Une église coupée en deux

La morphologie de l’église dans laquelle vous venez d’entrer peut surprendre. En effet, la partie actuellement dédiée au culte ne comporte plus que le transept et le chœur de l’église d’origine.

Pourquoi ? 

En 1986, des travaux sont entrepris pour restaurer l’église. En 1987, alors que les travaux se poursuivent, des vestiges de thermes gallo-romains sont découverts sous l’église. 

Avant le VIIe siècle, ces thermes avaient été transformés en église en abattant les cloisons intérieures et en recouvrant le sol d’un mortier. C’est d’ailleurs le fait qu’une église existe à cet endroit depuis l’Antiquité qui a protégé les restes des thermes.

Après cette découverte et les fouilles qui ont suivi, il a été décidé de couper en deux l’église en construisant un mur à la jonction de la nef et du transept. Ainsi depuis 1990 l’ancienne nef est le lieu de visite des thermes (à ne pas manquer), tandis que le transept et le chœur sont le lieu de célébration de la communauté chrétienne. 

Le chœur a été entièrement modifié à cette époque avec la construction d’un planum et la création d’un nouvel autel en remplacement du maître-autel ancien qui fût détruit. Quelques stations du Chemin de croix subsistent dans l’église actuelle, les autres, qui étaient collées à une cloison de briques et plâtres aux murs de la nef, n’ont pas pu être récupérées.

La construction

L’église, dédiée à Saint Étienne, comprenait avant la reconstruction partielle de 1859, une nef avec un chœur en forme d’abside, flanquée de chaque côté d’une chapelle avec absidioles. Cet édifice du XIe siècle, bâti sur l’emplacement de l’église antérieure, en conservait quelques restes. Les parties les plus anciennes des murs de la nef, visibles depuis la cours de l’ancien presbytère, dates de la période gallo-romaine (par exemple au pignon ouest et à la côtière du midi les cordons de briques encore apparents dans certaines parties).

La chapelle nord était la chapelle des seigneurs d’Entrammes qui avaient là leur caveau. Le clocher qui datait du XVIe siècle, fut frappé deux fois par la foudre, les 20 juin 1763 et 1764 ! Le chœur et le transept ont été reconstruits sur les plans de M. Renou en 1859-1861. La nef était voûtée en châtaignier depuis 1544, voûte qui fut reconstituée en 1986. En 1861, cette voute en bois est remplacée par une voûte en brique et plâtre.

L’église était entourée par le cimetière jusqu’en 1844, date de son transfert à son emplacement actuel. Il s’y trouvait une chapelle.

Les œuvres

  1. Statue du Sacré Cœur
  2. Vitrail de Saint Joseph
  3. Vitrail de Saint Robert
  4. Statue de Saint Étienne, patron de l’église, représenté revêtu de la dalmatique, le vêtement liturgique du diacre
  5. Statue de Sainte Anne
  6. Baptistère
  7. Vitrail de Saint Étienne
  8. Statue de Saint François d’Assise
  9. Statue de Saint Paul
  10. Statue de Sainte Barbe
  11. Statue de Saint Jean-Baptiste
  12. Statue de Saint Sébastien
  13. Statue de Saint Joseph
  14. Vitrail de Saint Louis, roi de France
  15. Vitrail de Saint Hubert
  16. Christ en croix du XVe siècle
  17. Autel du XXe siècle, orné de 5 statues récupérées de l’ancien maître-autel :
    • Au centre, le Christ en majesté
    • Aux angles, les quatre évangélistes, identifiés avec leurs attributs traditionnels : Saint Matthieu (ange), Saint Marc (lion), Saint Luc (bœuf) et Saint Jean (aigle).

Qui était Saint Étienne ?

Il fut le premier des sept hommes choisis par les Apôtres pour le service des tables, le service des pauvres : il est ainsi le premier diacre. Il proclame également que Jésus est le fils de Dieu, et pour cela il est condamné à mort et exécuté par lapidation en 36, après avoir pardonné à ses bourreaux. 

C’est le premier chrétien à être mis à mort après Jésus : il est ainsi le premier diacre et le premier martyr de l’histoire de l’Église.